//

Cogito

Famille sans héros

Or donc cette année fût celle des commémorations en tout genre : 1944, guerre 14-18.

Et en voyant des images de cette anneau de la mémoire (c’est bien le nom ? J’ai un doute) avec tous ces noms inscrits, je me suis fait la remarque que si j’y allais un jour je n’aurais pas à chercher un nom quelconque de ma famille.

Pas que je sache tout du moins. Parce que dans ma famille il n’y a pas de héros de guerre, d’histoires de guerre, de souvenirs de guerre.

Tout juste si le frère de ma grand-mère aurait été résistant / maquisard pendant la 2de guerre mondiale. Et les seuls vrais souvenirs de ma grand-mère maternelle qui n’avait pas 10 ans consistaient en carré de chocolat offert par un allemand et en tournée des fermes pour trouver de quoi manger au marché noir.

Quant à mes grands parents paternels, leur quotidien fut principalement les bombardements et les caves.

 

Du coup ça me fait bizarre de lire ou d’entendre depuis des mois des gens raconter ses histoires de famille en rapport avec l’une ou l’autre des 2 guerres mondiales. Ou de voir des gens ressortir des objets de la 1ere guerre mondiale restés dans leur famille depuis tout ce temps.

Nada chez moi. Que dalle.

Ça provoque une espèce de … frustration ? Je me sens comme dépouillée d’un morceau de l’histoire commune.

Tout le monde étale ses héros, et comme d’habitude ma famille … rien.

 

(Mais bon un peu comme le fait que ma famille n’a jamais acheté de terrain bien placé quand ça valait une bouchée de pain, dans une station ou au bord de la mer, n’a jamais fait de bon placement qui l’aurait rendu riche, n’a jamais produit d’hommes politiques même au niveau local. J’ai une famille d’une banalité insondable)

Discussion

10 Responses to “Famille sans héros”

  1. Ça pourrait être pire. Moi, j’avais un grand-père SS… 🙂

    Posted by OS | 24 novembre 2014, 08:58
  2. Je te rassure, pas de héros de la guerre chez moi non plus. Un pb d’âge : mes grands pére étaient trop jeunes en 14 et trop vieux en 40 pour partir au front et mes arrières grands pères, trop vieux en 14 pour être mobilisés. J’ai un arrière arrière grand oncle qui a combattu le prussien pendant la guerre de 1870; mais celle là fait moins couler d’encre.

    Sentant le roussi arriver (on est un peu juif dans certaines cousinades) mon grand père paternel a pris sa famille sous le bras en 1939, direction la campagne bressane, pour ne revenir à Paris qu’en 45 juste avant la libération (il avait du nez).
    Du coté de ma mère, pas de faits d’arme non plus. Ils habitaient au fin fond de la Bretagne.A part qu’ils avaient faim et que ma mère avait peur des gens qui parlait en breton car elle croyait que c’était de l’allemand, ras.

    Posted by MaO | 24 novembre 2014, 10:02
    • Oui faut dire aussi qu’on n’en a jamais trop parlé de la 2de guerre mondiale dans ma famille paternelle parce qu’on serait passé de juif à chrétien dans l’affaire 🙂

      Posted by Shaya | 24 novembre 2014, 21:25
  3. Dans ma famille, je ne sais pas exactement. De la première guerre mondiale, je n’ai que deux anecdotes familiales, du même arrière-grand-père. L’une, c’est un morceau d’obus qui trônait sur la commode de ma grand-mère. Il était tombé aux pieds de mon arrière-grand-père, lui faisant frôler la mort, qui l’a ramassé et gardé, puis fait polir et dorer après la guerre. L’autre, c’est son souhait d’être incinéré, chose rare dans sa génération, traumatisé qu’il était par le traitement des corps enterrés pendant la guerre. Il en a tiré une peur panique d’être enterré vivant qui l’a suivi jusqu’à la fin de sa vie.
    Je ne sais pas ce qu’il a fait, où il a été envoyé, sur quel front, s’il a participé à des batailles particulières…
    Mon grand-père paternel, pendant la seconde guerre mondiale, lui, on peut dire qu’il a participé à un évènement héroïque mais un peu par hasard.

    Posted by Lizly | 24 novembre 2014, 14:41
    • On veut savoir lequel du coup ! (pour ton grand père paternel)

      Posted by Shaya | 24 novembre 2014, 21:27
      • Le sabordage de la flotte française à Toulon. Il était dans la Marine et sous l’Occupation, la plupart des bateaux militaire français était dans le port de Toulon, avec les marins. Quand l’armée allemande a envahi la zone libre, les gradés ont décidé qu’il valait mieux rendre la flotte inutilisable plutôt qu’elle tombe aux mains de l’ennemi. Il me semble que certains (notamment des sous-marins mais à verifier) ont réussi à fuir et rejoindre les Alliers mais les autres ont été mis hors service par les marins français.
        Mon grand-père ne s’en vantait pas particulièrement parce qu’il avait essentiellement suivi les ordres de ses supérieurs, il était conscient que ce n’était pas son acte héroïque « à lui » d’une certaine façon. Mais il y a participé.

        Posted by Lizly | 25 novembre 2014, 09:30
        • Oooooohhhhhh.
          C’est un évènement pourtant au combien important et marquant. Mais ça ne m’étonne pas que ton grand-père ne s’en soit jamais vanté. Il y a de l’humilité dans les héros.

          Posted by Shaya | 25 novembre 2014, 22:24
  4. Pas de héros (à ma connaissance) non plus chez moi. Je n’ai pas connu mes grands-parents maternels et mes grands-parents paternels sont arrivés en France en 1956 pour fuir Franco, et ne m’ont jamais raconté quoi que ce soit concernant cette période.
    Mais bon la banalité c’est pas un crime, hein ?!!! 🙂

    Posted by sushiesan | 24 novembre 2014, 21:32

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

D’où viens-tu?