//
you're reading...

Chez moi

Et donc cette histoire de liseuse numérique?

Il y a presque 2 semaines je vous confiais mon envie de demander une liseuse numérique pour Noel.

Je dois dire que j’ai été épatée par le nombre de réactions que ce billet a suscité – accessoirement je vous remercie toutes (c’est pas du sexisme, ya que des filles qui ont participé), ça m’a vraiment aidé à construire mon opinion – et comme j’ai promis en commentaires de vous donner ma décision et mon cheminement, voici le tome 2 des aventures de Shaya au pays des liseuses numériques.

 

J’ai mis ces 15 jours à profit pour me renseigner en magasin ou sur internet, continuer la discussion sur les réseaux sociaux et régler un certain nombre de questions dans ma tête. La dernière chose qu’il me reste à faire c’est d’aller à la bibliothèque leur demander s’ils prêtent des liseuses mais en fait il y a vraiment peu de chance que ça change ma décision.

Cassons le suspense : oui je vais demander à Noel la Cybook Odyssey de Decitre. Et pas une autre. Malgré le prix et la variété de l’offre proposée ailleurs.

(En ouzbèke médiéval, Shaya ca veut dire « la fille qui ne change pas facilement d’avis)

 

Pourquoi ce modèle?

Il y a un côté « affectif » dans le sens où Decitre est mon libraire depuis que je suis en âge de faire un caprice qu’on me paye des livres, il y a un côté « militant » dans le sens où c’est loin d’être un blockbuster rivalisant avec des poids lourds comme Amazon ou la Fnac et pourtant ils essayent toujours de rester en pointe que ce soit sur la vente de livres sur internet ou sur les ebooks, il y a un deuxième côté « militant » dans le sens où cette liseuse est prévue pour permettre d’acheter ses livres sur n’importe quelle librairie d’ebooks et j’aime qu’on me laisse libre. Alors oui je sais avec Calibre on peut contourner le système fermé du (de la?) Kindle blablabla et je n’ai pas d’excuses puisque je l’ai déjà installé sur mon pc. Mais … mais même si ça peut être contourné ça me lourde. Et je suis faignasse, je veux que les choses soient simples et quand on est libre, les choses sont plus simples.

J’ai aussi eu l’occasion de tester en magasin la liseuse pendant plus d’une heure, de discuter avec une vendeuse, de m’approprier les menus et l’utilisation qui m’a paru intuitive. J’ai trouvé la liseuse de qualité au niveau du produit avec une belle finition et elle est vendue avec une centaine de livres déjà dedans (en anglais, en français, libres de droit … ou pas).

Certes je n’ai jamais eu ni la Kobo ni le Kindle dans les mains donc je ne peux pas comparer et dire qu’ils sont moins beaux ou moins intuitifs. Mais la Cybook m’a séduite je reconnais. Ca me suffit même si ça implique de payer plus cher.

Je me suis quand même demandée si je ne devrais pas reporter l’achat en espérant la sortie de nouveaux modèles plus performants mais en même temps dans notre société quand on achète quelque chose on peut être sûr qu’une version plus performante sortira bientôt alors arrive un moment où il faut bien se lancer.

 

Pourquoi cette décision surtout qu’il y a peu j’étais encore une anti-liseuse numérique convaincue?

Je me suis demandée pendant longtemps si je ne voulais pas cette liseuse pour l’objet plus que pour l’intérêt qu’elle représentait. Pour pouvoir me la péter en étant une early adopter – enfin pas tant que ça vu que beaucoup de monde en a déjà une mais dans mon entourage oui j’aurais été une early adopter (ce qui n’est pas difficile …) – plus que pour l’utiliser. Le fait est que ma tablette – pourtant inadaptée a une lecture prolongé – m’a montré l’intếret qu’un ebook pouvait avoir dans mes déplacements. Et que les deux n’étaient pas forcément incompatibles. Je suis persuadée que le livre papier restera mon mode de lecture privilégiée pour l’odeur du papier et de l’encre, le poids du livre dans la main et tout le rituel qui entoure la lecture et quand je vois l’adhésion qu’il y a autour de mon idée de mettre dans les livres papier un code permettant un téléchargement unique sur ebook, je pense que les éditeurs devraient sincèrement y réfléchir. (On peut toujours rêver que l’un d’eux me lise et décide d’y réfléchir) (On m’a soufflé dans l’oreillette que publie.net le faisait déjà!)

J’ai pris le temps aussi de réfléchir à l’usage que je voulais en faire : la mobilité, les livres libres de droit, le stockage de livres que je ne veux pas en version papier et de m’interroger à la redondance par rapport à ma tablette (ce qui n’est pas le cas puisque je n’utilise presque pas ma tablette pour lire) et les choses sont bien définies dans ma tête.

J’ai conscience aussi qu’il va falloir accepter de s’approprier ce nouvel objet, cet écran grisatre pas vraiment de la couleur du papier, ces pages qui ne se tournent pas mais dont les lettres s’effacent pour laisser la place à d’autres etc… et ça ne sera pas forcément facile.

 

Les choses qui restent en suspens?

Oui on m’a dit qu’on pouvait se prêter les livres par clé usb. On va dire que j’attends de le vérifier par moi-même hein. (Call me Ste Thomas)

L’impossibilité (pour l’instant, je ne désespère pas que ça change) de télécharger des trucs qui pourraient vraiment servir dans un usage de mobilité, du genre un dico français-anglais (ou autre langue) et les guides de voyage.

La vendeuse m’a assuré que même les livres d’Amazon étaient compatibles. J’attends de le vérifier par moi-même mais à la limite je m’en fous, tant pis pour Amazon si ca n’est pas le cas, je n’achèterai pas chez eux et puis c’est tout.

Le choix et le prix des livres numériques. J’ai des livres « cultes » que j’estime important de posséder et en même temps je trouve pratique l’idée de les avoir en version numérique plus que papier pour des questions de place. Pour avoir cherché il y a quelques mois, je sais que 1984 et farenheit 451 que je considère comme indispensable ne sont pas dispo en numérique (en tout cas ils ne l’étaient pas …) dommage parce que je ne suis pas sûre d’acheter beaucoup de nouveautés en numérique. A voir l’évolution des catalogues.

 

 

RDV fin décembre quand j’aurais ma liseuse pour le tome 3 des aventures de Shaya au pays des liseuses!

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930