//

Cogito

Et au Japon on regarde de quel côté avant de traverser ?

Lundi de cette semaine, première fois où je retournais travailler en bus depuis mon retour de Londres 8 jours plus tôt, j’arrive au premier passage piéton que je dois traverser et là un de ces moments très fous où mon cerveau bugge complètement: dois-je regarder à droite ou à gauche avant de traverser ? Et pourquoi n’est-il pas marqué « look right / left / both way »* sur ce passage piéton?

Jet lag neuronal avec une semaine de retard. Mais après réflexion c’était la première fois que je traversais un passage piéton (à pied) depuis mon retour d’Angleterre. Ceci pouvant vaguement expliquer cela …

 

J’avais conduit sans problème depuis mon retour, pas stressée à Londres non plus de les voir conduire en contradiction avec mes réflexes, contrairement à ma grande soeur qui elle était très stressée dans les bus de rouler à gauche. Et soudain au passage piéton, blocage.

Mais de cette relation gauche-droite aux déplacements, j’avais tiré quelques réflexions. Par réflexe je me sers à droite dans un couloir ou sur un trottoir et je double préférentiellement quelqu’un par la gauche … même à pied. Régulièrement à Londres je me suis retrouvée en butte à des londoniens qui voulaient me doubler par la droite dans les couloirs du métro ou sur les trottoirs.

Je m’attendais du coup à ce qu’il en soit de même sur les escalators que l’on se doit dans le métro parisien de surtout bien serrer à droite. Et bien évidemment, l’exception qui confirme la règle c’est qu’à Londres aussi sur les escalators il faut tenir sa droite. Et c’est même précisé partout.

 

 

L’année prochaine, ma petite soeur va démarrer son apprentissage du japonais en 3e langue vivante.

Choix peu commun … dont elle n’a manifestement pas conscience des enjeux. Elle a en fait suivi les recommandations de son futur proviseur (oui elle intègre un lycée privé – amis profs je vous entends hurler à la trahison – ça ne se fait pas comme ça) parce que ma petite soeur est encore de ces personnes qui n’ont pas vraiment d’avis propre (bon sang ce que je déteste ça). Elle a retenu, de ce qu’il lui a dit, qu’apprendre le japonais plutôt que l’italien ou l’allemand c’était l’occasion de découvrir une nouvelle culture.

 Ce qu’elle n’a pas entendu, je crois, c’est qu’une nouvelle culture, une nouvelle langue – très éloignée de nos langues européennes – c’était avant tout une nouvelle façon de penser. On nous l’a assez répété avec le « mademoiselle » que le langage structure la pensée …

Un peu comme de doubler quelqu’un sur un trottoir par la droite ou la gauche en fonction de quel côté on conduit …

 

J’espère juste que ma petite soeur le réalisera à temps.

 

 

*oui parce que j’imagine qu’en raison d’accidents récurrents de piétons qui n’avaient pas regardé du bon côté de la route, il est marqué au sol au niveau de la plupart des passages piétons londoniens de quel côté il faut regarder avant de traverser.

Discussion

8 Responses to “Et au Japon on regarde de quel côté avant de traverser ?”

  1. Par défaut, faut pas toujours regarder des deux cotés? Je trouve un peu infantilisant qu’on se sente obligé de le signaler par écrit.
    Sinon, apprendre l’italien, l’allemand ou l’espagnol, c’est déjà découvrir une nouvelle culture, sinon on n’aurait pas de cours de civilisation.

    Posted by poulpynette | 10 janvier 2014, 08:06
    • Je n’ai pas du tout trouvé ça infantilisant, au contraire, tu as beau regarder des deux côtés, moi j’étais vraiment paumée pour savoir de quel côté venait le danger le plus immédiat.
      Elle fait déjà de l’espagnol et de l’anglais, je trouve ça bien qu’elle s’éloigne un peu de l’Europe.

      Posted by Shaya | 10 janvier 2014, 16:29
  2. Découvrir une nouvelle façon de penser c’est aussi une façon de questionner l’actuelle, ce qui peut être pas mal ; en tout cas dans l’idée j’aime assez l’occasion de remettre en question ce qu’on a toujours pensé, quitte, en fin de compte, à y revenir en ayant vraiment compris ce que cette façon de penser ou de faire implique.

    Posted by Anna Musarde | 10 janvier 2014, 09:37
  3. J’étais partie pour tenter un ironique « Quoi, elle va dans le PRIVE » puis je me suis rappelé ma dernière conversation avec le prof de Japonais du lycée (public ^^) de mon secteur lors de laquelle j’ai appris… qu’il n’existe pas de CAPES de Japonais et que les profs du public dans cette langue sont des contractuels. Difficile de brandir sa bannière pro public avec ça…

    Pour la découverte d’une autre culture, c’est valable pour toutes les langues. Le japonais est sans doute plus dépaysant que les langues européennes.

    Posted by Lizly | 11 janvier 2014, 12:37
    • Je ne suis pas sûre que les profs de japonais du privé soient mieux traités 😉

      Posted by Shaya | 12 janvier 2014, 11:48
      • Pas sûre, dans l’enseignement public, on est trèèèèès doués pour traiter misérablement nos contractuels. Exemple : le contrat d’AED (Assistant d’EDucation, en général, les pions) est un contrat d’un an renouvelable 5 fois au terme duquel on peut soit titulariser la personne, soit la renvoyer à pôle emploi. Personne n’est jamais titularisé. Le privé doit donc passer quelqu’un en CDI après deux CDD sur un poste mais nous, on peut faire faire 6 CDD à nos pions \o/

        Posted by Lizly | 13 janvier 2014, 18:48

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

D’où viens-tu?