//

Cogito

Disqualifier l’autre ou comment se tirer une balle dans le pied

(oui je sais on est dimanche et tes neurones sont au repos, mais pas les miens… Tu vas voir mon sujet de réflexion depuis ce matin.)

 

Ce matin pendant que je prends mon petit dej je fais mon petit tour sur FB comme souvent.
J’y lis un post d’une blogueuse connue racontant comment un de ses followers lui a demandé une photo d’elle toute nue. Elle commence son post par « la classe des mecs sur Twitter ». En dessous dans les commentaires, un mec – qui avoue commenter ce statut en ayant picolé (alors que tout le monde sait que tweeter ou facebooker en ayant bu c’est un coup à avoir de grands regrets le lendemain) – écrit qu’elle ne devrait pas généraliser à « tous les mecs » alors qu’il s’agit juste d’UN MEC et blablabla.

Le pauvre … sous son commentaire à lui, une femme lui met un gros scud en lui disant d’arrêter de faire du mansplaining avec ses commentaires etc… etc… (bref de fermer sa gueule).

 

J’ai un problème, tout lexical, avec le terme de mansplaining qui est de plus en plus répandu et à la mode pour ce que j’en vois. Moi j’appelle ça du paternalisme en français, même si ce n’est pas la traduction littérale de « man-explaining » pour moi on est dans le sens de ce mot et même au delà, le paternalisme incluant le mansplaining et d’autres comportements du même acabit (selon moi toujours). Je ne vois pas l’intérêt d’utiliser mansplaining partout si ce n’est pour se donner un genre.

Au delà de mon problème spécifique au terme mansplaining, il y a autre chose qui m’agace dans cet échange.

 

Certes ce « procès » fait à cette blogueuse est stupide tant quand on la lit on sait qu’elle ne généralise pas les échanges homme-femme (et tant il nous arrive à tous de faire des généralités à partir de quelques cas particuliers).

Néanmoins lui rétorquer à lui qu’il fait du mansplaining alors qu’il demande juste de ne pas faire de généralités sur les hommes me parait tout aussi stupide.

 

Je l’ai dit je n’aime pas le terme mansplaining et je déteste le voir fleurir partout dans beaucoup trop d’échanges et de conversations. Parce que je trouve son usage souvent dévoyé, utilisé à tort et à travers pour … pour disqualifier les hommes d’un échange en se positionnant sur le terrain du combat femmes vs hommes.

Je ne dis pas que le sexisme et le paternalisme ça n’existe pas, loin de là. Je dis juste que je doute qu’on progresse beaucoup en jouant sur l’affrontement femmes/hommes parce que quoi qu’on en dise les hommes représentent grosso modo 50% de l’humanité et qu’il faudra bien s’en faire des alliés pour obtenir une véritable égalité homme-femme. Et pour s’en faire des alliés, il n’existe pas 36 solutions : les convaincre donc leur présenter des arguments pertinents donc leur laisser une place dans nos débats de « femmes » et accepter qu’ils émettent des critiques ou des avis contraires (pertinents) au lieu de leur répondre d’aller jouer dans leur coin. Peut-être même plutôt sortir de l’idée qu’il y a des débats de femmes et d’autres d’hommes et que le sexe opposé n’a pas à s’en mêler.

Inclure plutôt qu’exclure.

 

 

C’est très à la mode actuellement de disqualifier les autres d’un débat – les autres étant ceux auxquels on s’oppose dans les idées – en arguant qu’ils ne remplissent pas les conditions pour y participer. C’est très à la mode parce que c’est très facile. Au lieu de contrer les arguments de l’autre, il suffit de le déclarer inapte à débattre sur tel ou tel sujet et donc de n’avoir en aucun cas à contre-argumenter et à développer ses idées propres.

Surtout que dans un débat, si on y réfléchit bien, ceux qu’il faut le plus chercher à convaincre sont justement nos opposants. On est bien d’accord qu’il y aura TOUJOURS des gens qui ne voudront ni entendre ni voir ce qui nous parait évident à nous. Et il faut s’en faire une raison aussi.

Aussi dans l’actualité du moment quand je vois qu’on répond à des catholiques (je ne parle pas des extrémistes parce que ce n’est pas évident de parler avec des extrémistes) qu’ils n’ont pas à se mêler du sujet du mariage gay, je trouve ça au minimum dommage. C’est eux qu’il faut arriver à convaincre plutôt que de les mettre à l’écart en bloc.

 

C’est beaucoup plus facile disais-je de disqualifier l’autre … mais tellement dangereux. Surtout quand ça devient une habitude comme cela semble être le cas.

Parce qu’il y aura toujours un jour où on sera disqualifié nous-même par quelqu’un d’autre.

 

Et à titre personnel (pour en revenir à notre sujet de départ), l’une des fomes de sexismes que j’ai eu le plus à affronter (et une des plus écoeurantes, révoltantes, énervantes, décourageantes etc…) c’est d’être disqualifiée car femme.

« D’où tu te permets de parler de rugby Shaya, t’es une femme tu n’y connais rien! » idem sur les sujets politiques, économiques etc… Tous ces sujets plutôt considérés comme « masculins ».

(Bon après ya ces femmes aussi qui se disqualifient d’elle-même comme la femme du Best Friend qui me sort tranquillement l’autre jour qu’elle ne s’occupait pas du contrôle technique de SA voiture et laissait le Best Friend le faire parce que c’est « un truc d’homme ». J’ai senti des boutons me pousser un peu partout.)

Et reproduire les techniques qu’on subit en les haissant, je ne suis pas certaine que ce soit une bonne idée.

Discussion

7 Responses to “Disqualifier l’autre ou comment se tirer une balle dans le pied”

  1. *clap clap clap*
    (Non, j’ai rien de plus constructif à dire pour le moment, mais si ça vient je recommente, promis.)

    Posted by Anna Musarde | 22 avril 2013, 11:49
  2. Bon ben je recopie Anna parce que… pas mieux.

    Posted by Lizly | 22 avril 2013, 17:01
  3. Bonjour, je tombe un peu par hasard sur votre intervention.
    Je cherchais à voir si ma publication Dire « stupide », c’est se tirer une balle dans le pied. Avouez que ça serait stupide ! était déjà référencée par les moteurs de recherche… 🙂
    J’écrirai probablement quelque chose à ce sujet.
    Bon week end.
    Maj

    Posted by Maj Majest | 13 juillet 2013, 10:17

Trackbacks/Pingbacks

  1. […] un fait. Nous vivons dans une époque où tout est compartimenté, où l’on préfère exclure qu’inclure. Et c’est justement cette compartimentation qui me semble […]

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

D’où viens-tu?