//

Cogito

Désensibilisée

Quand je suis rentrée d’Inde une des plus fréquentes questions que j’ai entendu ça a été « et voir tous ces (gens) pauvres partout ça n’a pas été trop horrible? », ce à quoi j’ai toujours répondu que non, ça ne m’avait pas choqué, à la grande surprise de mes interlocuteurs.

Face à leurs surprises et leurs réflexions, j’en étais venue à me dire que j’étais vraiment insensible.

 

Un jour, un de mes amis qui est dans la police m’avait donné à lire une feuille sur laquelle était écrit « tu sais que tu es policier quand … » et tout une liste en dessous.

Je me souviens d’avoir ri aux éclats plusieurs fois en me demandant pourquoi je me sentais aussi proche de ce qui était écrit alors qu’objectivement ce qui était décrit n’était pas drôle.

 

Il m’arrive souvent dans le cadre professionnel de rire de choses qui après une observation objective ne semble pas drôle. De rire de (et avec elle) cette personne qui se retrouve avec son mari et sa fille à l’hôpital alors qu’on aurait pu penser que ça serait elle qui s’y retrouverait. Et de susciter des « ooohhh » choqués des gens qui ne connaissent pas et ne peuvent pas comprendre tout ce qui peut se jouer derrière un rire.

Mais qui me font passer pour une personne amorale ou insensible.

 

Je crois qu’il n’y a qu’une seule explication derrière tout cela. Quelque chose que j’ai mis du temps à accepter de saisir.

Je ne pense pas être quelqu’un d’insensible … au contraire – quand bien même je préférerais souvent me trancher la gorge que de le reconnaître – mais je crois que j’ai appris à gérer les émotions autrement.

 

Je me souviens d’une étude qui avait montré que les médecins réagissaient autrement à la souffrance des gens. Au premier abord on pouvait croire qu’ils y étaient insensibles mais non, ils réagissent juste en évitant de tomber dans l’émotion. Ce qui est plutôt bien parce qu’un médecin des Urgences qui fondrait en larmes parce que vous avez reçu 3 coups de couteau et que « mon dieu c’est trop affreux bouhouhou » … ça ne vous servirait pas à grand chose. Par contre qu’il évite de se laisser envahir par les émotions et qu’il vous sauve la vie c’est mieux.

Par extension, j’ai tendance à penser que toutes les personnes qui sont confrontées quotidiennement à des situations (humaines) à forte charge émotionnelle apprennent à acquérir cette capacité.

 

Je crois (mais peut-être que je m’auto-flatte) que c’est pour ça que quand j’étais en Inde j’ai vu la misère, la pauvreté, l’horreur crasse des familles pauvres et de leurs enfants . Je l’ai vu mais je ne me suis pas roulée en boule face à ça. D’autant plus que je n’ai fait qu’effleurer tout ça. J’aurais voulu y toucher du doigt et même plus encore, m’y tremper entièrement dedans. Mettre le nez dans la crasse, la misère et la puanteur. Mais il m’aurait fallu plus de temps. Beaucoup plus de temps.  Pour ne pas avoir l’impression d’être encore une occidentale qui veut se donner bonne conscience.

Discussion

4 Responses to “Désensibilisée”

  1. Avoir pitié de quelqu’un ne l’a jamais aidé, ce n’est pas ce qu’il attend.
    Mon fils a été hospitalisé souvent depuis sa naissance et pour le rassurer et le calmer j’assistais à tous les soins, certains douloureux, et pour vraiment être présente pour lui et l’aider, je me déconnectais, je ne le plaignais pas, n’avais pas pité, si je l’avais fait je me serais effondrée et ça aurait été complètement égoïste.
    Donc je te comprends parfaitement.
    Bel article.

    Posted by gwen la butineuse | 10 avril 2012, 09:21
  2. je pense que tu es contrainte de mettre de la distance…

    Posted by des pas perdus | 11 avril 2012, 19:20

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

D’où viens-tu?