//

Cogito

Défaire ce qui a été fait

Mouhahahaha !

Mouhahahahahahahahahahahha !

J’étais partie (et puis vraiment bien partie, ça glissait tout seul) pour vous écrire un bel article vous expliquant que plus le temps passait et plus j’aimais mon corps et je me réconciliais avec lui malgré son décalage avec les canons de beauté actuels et les réflexions de haine qu’on avait incrusté en moi. Sur la façon aussi dont les autres jouaient un rôle important – sans le savoir – dans cette réconciliation en effaçant notamment ce que ma grand mère avait imprimé en moi.

Et puis … en fouillant dans mes archives … je suis tombée sur un article qui était en fait quasi mot pour mot celui que je voulais écrire. Et donc que j’avais déjà écrit.

Du coup au lieu de me fatiguer (j’ai besoin de vacances), je vous renvoie le lire! C’est par !

 

Là où ça devient très drôle c’est que … je l’avais publié le 20 mars l’année dernière !

Mouhahahahahahha !

Je pense que c’est le printemps qui me fait ça ! (J’ai fait péter la jupe ces derniers jours, je ne vois que ça)

 

(Mais bon … quand même je vous laisse le début de ce que j’avais écrit parce que c’était chouette !)

 

L’autre jour dans le bus, en allant au boulot, il y avait une jeune fille dans le bus que j’observais. Elle était mince. Maigre même plutôt. Pas de poitrine, pas de fesses. Elle portait un jean, un tee shirt noir un peu loose et des bottines marrons sur un jean slim. Ses cheveux lissés encadraient son visage.

Elle est descendue à un arrêt … auquel une jeune fille du même âge quasiment est montée. Elle était mince. Maigre même plutôt. Pas de poitrine, pas de fesses. Elle portait un jean, un tee-shirt noir un peu loose et des bottines marrons sur un jean slim. Ses cheveux lissés encadraient son visage.

 

Oui … elles étaient tellement interchangeables que j’ai regardé pendant une bonne minute celle qui venait de monter dans le bus en me demandant si la précédente en était vraiment descendue.

J’ai pensé à ma propre tenue, ce jour là une jupe rouge + noir + blanche, un tee shirt noir, un gilet rouge et des sandales. A mes cheveux qui ondulent et que je n’envisage pas du tout de lisser. A mes seins et mes fesses, pas du tout compatible avec un pantalon taille 34.

Et j’ai été fière de mon corps.

ET J’AI ÉTÉ FIÈRE DE MON CORPS.

 

Je n’ai jamais détesté mon corps.

Il m’a longtemps inspiré une certaine indifférence. Au pire une certaine gêne.

J’ai raconté cette idée faussement incrustée que j’étais grosse,

Discussion

6 Responses to “Défaire ce qui a été fait”

  1. Tu verras quand tu auras mon âge : radoter, ça arrive…. (hihihi)

    Posted by Nekkonezumi | 20 mars 2014, 07:56
    • Pourtant j’ai encore 2 ans avant les 30 ans ^^’

      Posted by Shaya | 20 mars 2014, 17:17
      • « Des études très très sérieuses menées par des scientifiques du NCIS montrent qu’on n’est bien plus dément à 28 ans qu’à 42 » (source : Le Girafo) However, vas-y, déballe la gambette. Moi j’ai toujours pas réussi à oser 😀

        Posted by Nekkonezumi | 20 mars 2014, 18:35
        • Mouhahahaha ma (grande) soeur m’avait dit quelque chose comme ça quand j’ai eu 18 ans 😉

          Je vais la remballer vite fait la gambettes (ou je vais l’emballer de collants) ils annoncent 1 degré lundi matin… Mais j’en ai bien profité ces 10 derniers jours 😀

          Posted by Shaya | 20 mars 2014, 18:47
  2. Que ce soit neuf ou pas, c’est chouette pour toi !

    Posted by Anna Musarde | 20 mars 2014, 11:54

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

août 2017
L M M J V S D
« Juil    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

D’où viens-tu?