//

Cogito

Déesses

Je me demande comment je me sentirais actuellement si j’avais pris, ou si je prenais, la pilule Diane 35.

Ou une autre pilule de 3e ou de 4e génération …

 

Comment je vivrais cette espèce d’hystérie collective, cette ouverture généralisée des parapluies, entre annonces de retrait/déremboursements/inutilité et communiqués se voulant rassurant.

J’ai beau être dans le milieu je pense qu’à force l’anxiété commencerait à croître.

Effet contagion.

J’ai beau penser très fort, renforcer par mes lectures, que tout ceci est au minimum inutile voire franchement stupide, qu’on aurait pu mettre en place de l’information de manière beaucoup moins anxiogène, dans un coin de ma tête je ne peux pas m’empêcher de me remercier surtout d’avoir toujours refusé de prendre une contraception hormonale.

Pour plein de raisons qui n’ont rien à voir avec des risques « généraux » liés à une classe de produits pharmaceutiques mais bien à voir avec moi. Moi et mon histoire, moi et mes antécédents, moi et ma façon d’appréhender les choses.

Mais qui aujourd’hui me font une source d’inquiétude et de débat intérieur en moins.

Et donc observer tout ça … avec plus de distance.

 

Quelque part je plains les médecins et les gynécologues qui vont se retrouver en première ligne pour gérer la crise (sans forcément être au clair dans leur tête sur le sujet non plus) et je suis surtout triste pour toutes celles qui cédant à la panique vont arrêter brutalement leur pilule et risque de se retrouver enceinte sans le vouloir.

Tout ce dont la pilule devait nous libérer.

Discussion

6 Responses to “Déesses”

  1. Je prends une pilule de 3e génération et je ne cède pas à la panique même s’il est évident que je vais parler bientôt de la question à ma gynécologue.
    Je ne me sens pas particulièrement inquiète. Ce qui domine, c’est l’impression… d’être prise pour une conne. Pas par le corps médical, mais par les gens en général. Je suis conne parce que je prends la pilule, une pilule de 3e génération, et que je ne me suis pas posé de questions. Ou alors je suis une pauvre petite chose qui s’est faite manipuler. Parce que c’est ça, l’image qu’on me renvoie. Celle d’une cruche qui gobe ce que son médecin lui donne sans se poser de question.
    Je me suis interrogée sur les différents modes de contraception quand j’ai commencé à prendre la pilule, quand je me suis mise avec l’Homme, quand notre histoire est devenue vraiment sérieuse. Quand ma gynécologue m’a proposé une nouvelle pilule, je lui ai demandé pourquoi changer alors que je supportais très bien celle que je prenais. On a discuté. Ces arguments m’ont paru de bon sens.
    Je n’ai pas l’impression d’avoir fait une bêtise. Ma confiance dans ma gynéco n’est pas ébranlée. Mais je suis peut être un peu trop conne…

    Posted by Lizly | 31 janvier 2013, 20:43
    • A partir du moment où tu en as discuté avec ta gynéco et où tu as confiance en elle je ne vois pas pourquoi tu serais un peu trop conne.

      Posted by Shaya | 31 janvier 2013, 21:58
      • Pourtant c’est vraiment l’impression que je finis par avoir à l’écoute des médias mais aussi de ce que je lis sur Internet (en particulier les réseaux sociaux). Je sais que j’ai fait ce qu’il faut mais à travers cette histoire, je crois qu’on a pas mal stigmatisé la pilule et celles qui la prennent.

        Je comprends qu’on est un pays qui laisse peu de place, d’après ce que j’ai lu et entendu, aux autres moyens de contraception et qu’il faille sans doute progresser de ce côté là. Mais pendant quelques jours, on tombait dans la caricature. Prendre la pilule était devenue une quasi absurdité, dangereuse, une solution de facilité pour petites écervelées.

        Sur Twitter, j’ai lu des choses comme « Avec le débat actuel, je suis bien contente d’avoir arrêté de prendre ce poison depuis longtemps » suivi d’une série de « plussoiements » et de RT. Que d’autres soient satisfaites de leurs contraceptions sans prendre la pilule, fort bien, que la pilule ne soit pas la plus adaptée à certains profils, soit, mais être réduite à une bécasse qui s’empoisonne jour après jour, même quand on sait que c’est une connerie, ce n’est pas marrant à lire.

        La peur que j’aurais pu avoir de ma pilule actuelle s’est noyée dans la colère que j’ai pu ressentir vis à vis de ces réactions et de ces propos finalement.

        Tu te demandais ce que tu ressentirais. Je ne sais pas si ce serait ta réaction, mais je partage la mienne 😉

        Posted by Lizly | 2 février 2013, 16:41
        • Eh bien je suis bien contente de lire ta réaction. Bien loin de la « femme victime de son gynéco/pilule » ou de « la greluche ».

          Posted by Shaya | 3 février 2013, 17:01
        • J’arrive après la bataille, mais je suis d’accord avec Lizly, même si je ne prends pas de pilule de 3e génération. La vindicte générale contre la pilule m’a quelque peu chiffonnée : ce n’est pas le bon moyen de contraception pour tout le monde, OK, mais c’est une option, et c’est la bonne pour certaines. A entendre des femmes qui parlaient de leur DIU comme on évangélise, j’ai hésité entre le fou rire et la tristesse profonde.

          Posted by Anna Musarde | 6 février 2013, 09:44

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

D’où viens-tu?