//

Dans ma tête

De la délicatesse

Un jour un homme m’a demandée « je peux t’embrasser? »

Dire que j’ai été surprise qu’il prenne la peine de me poser la question est un doux euphémisme. D’autant plus que j’avais très envie qu’il le fasse.

Pourtant une fois passée la surprise de cette question inhabituelle, j’ai apprécié qu’il prenne la peine de la poser. Comme pas mal de mes consoeurs, j’ai connu ces tentatives de baiser dont on ne veut pas. J’ai eu de la chance, ces hommes-là ont toujours compris à ma façon de les repousser que non, je n’étais pas d’accord. Mais jamais personne n’avait eu le courage (parce qu’il en faut mine de rien) de me poser la question avant et de me donner une porte de sortie honorable qui n’implique ni colère ni humiliation pour qui que ce soit.

C’était plein de délicatesse et de respect.

Et … c’était bien joué, ça m’a donné encore plus envie qu’il le fasse …

 

Il y a peu, quelqu’un à qui j’avais donné mon adresse mail – pour autre chose que m’envoyer un mail (oui c’est possible) – m’a demandé s’il pouvait m’envoyer un mail. J’ai été à peu près aussi surprise que dans l’exemple précédent, a peu près aussi touchée.

En lui donnant mon adresse mail je savais que je prenais le « risque » de recevoir du coup des mails. Ce n’était pas une approbation implicite totale à en recevoir (on a tous déjà regretté très fort d’avoir donné notre adresse mail à quelqu’un) mais j’avais accepté que ça puisse être le cas.

J’ai trouvé ça extrêmement délicat de demander une confirmation explicite au lieu d’envahir sauvagement ma boite mail, même si généralement j’adore recevoir des mails (sauf quand ils viennent de boulets).

 

Dans les deux cas, j’y vois aussi une certaine empathie. La capacité de se mettre à ma place et de se dire que je n’aimerais pas forcément.

 

 

Je me dis que ce sont des petits détails comme ceux-là qui rendent le quotidien plus doux, moins agressif. Je suis mal placée pour faire la leçon à qui que ce soit, je ne pense pas faire souvent preuve de cette délicatesse là, d’une part parce que j’ai trop peur d’essuyer un refus, d’autre part parce que je n’y pense tout simplement pas.

Et je le regrette. Ca ne coute pas grand chose et que faisons-nous tous quotidiennement pour rendre la vie plus douce aux autres ?

Discussion

2 Responses to “De la délicatesse”

  1. C’est étrange, pour moi, donner son adresse mail revient à accepter implicitement de recevoir des mails. Ou donner son numéro, des coups de fil, raison pour laquelle je donne très difficilement mon numéro. Parce que je ne vois pas du tout à quoi sert de donner une adresse si ce n’est pas pour envoyer un mail à un moment ou à un autre. Alors que discuter avec un garçon ça n’implique pas forcément un baiser, je ne sais pas si j’arrive à bien expliquer la nuance…
    Pour le baiser, ça devrait être un réflexe, vérifier qu’on a bien le consentement de la personne avant de pousser plus loin (et accepter d’embrasser n’implique pas que l’on accepte tout le reste, donc vérifier à chaque étape que ça va toujours, verbalement ou non, devrait être ancré dans les habitudes)

    Posted by poulpynette | 21 mai 2014, 14:09
    • Là j’avais donné mon mail pour une inscription sur un site. Ca n’impliquait pas du coup d’office un mail mais ça en laissait la possibilité à mon interlocuteur c’est sur.

      Posted by Shaya | 22 mai 2014, 13:51

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

D’où viens-tu?