//

Famille je te hais

Contraintes

On est le 1er mai et l’acte de rébellion du jour sera de ne pas appeler mon père.

 

Je sais – j’entends déjà les mauvaises langues – je n’ai quasiment jamais envie d’appeler mon père.

Sauf que là c’est plus qu’un simple « j’ai pas envie », c’est « je décide de ne pas le faire ».

Parce qu’il « faudrait » que j’appelle mon père.

(Qui m’a appelé dimanche soir alors que j’étais encore au boulot en me disant « tu me rappelles dans la semaine si tu as le temps », ce que j’ai compris comme il me l’avait dit, que je le rappelais quand je pouvais. Sauf qu’il m’a rappelé lundi soir « ouiiii je sais pas ce que tu deviens mais euh bon tu me rappelles dans la semaine si tu as le temps » et j’ai compris qu’en fait ça voulait dire « tu m’appelles le plus vite possible ».)

 

Il faudrait aussi que j’appelle ma sœur – qui devait m’appeler – pour savoir si elle a eu des informations sur ce « fameux » voyage aux USA et il faudrait que j’appelle l’Ardéchois qui m’a appelé lundi soir (à une heure  où mon entente avec le téléphone est franchement rompu).

J’en ai marre des contraintes et de m’y plier.

C’est ça mon problème dans ma vie.

 

Et le fait est que je pense que si les gens ne passaient pas leur temps pendus au téléphone, je me sentirais moins étouffer. J’ai l’impression d’avoir toujours une laisse au cou et quand je vois l’attitude de mon père parce que je ne l’ai pas rappelé dans les 24h … je me dis que les autres abusent vraiment et croient que je suis à leur disposition.

 

Donc aujourd’hui c’est mon premier jour de repos depuis 8j et le seul avant le week end prochain, le seul jour en 2 semaines où je ne devrais pas avoir de contraintes.

Donc plutôt que d’en subir encore, je dis merde à tout le monde.

Et je n’appelle personne.

Discussion

No comments yet.

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

D’où viens-tu?