//

Cogito

Consommer « propre »

Une minuscule partie de mes vernis... ^^'

Une minuscule partie de mes vernis… ^^’

 

(Je n’ai ni oublié ni renoncé à vous raconter Venise … Mais un virus italien s’est invité pour le voyage de retour et j’ai bien du mal à m’en débarrasser. Tant que, assommée par la fièvre, je n’ai pu trouver encore le courage de trier, traiter et choisir mes photos pour vous raconter Venise donc. Mais ça viendra. Promis.)

 

Ainsi donc Que choisir a sorti une liste (non exhaustive) de produits de beauté que ohalalalala faudrait pas (trop) les utiliser !

Tout le monde se scandaliser et de jurer qu’on ne l’y reprendrait plus et qu’à partir d’aujourd’hui les étiquettes seront sévèrement épluchés (lol).

Un peu comme avec la viande de cheval dans les raviolis quoi …

… demain tout le monde ou presque aura oublié.

 

Néanmoins si le sujet n’est pas nouveau pour moi, il m’interpelle et me donne envie de partager mon propre cheminement le concernant. Pour mémoire je vous avais raconté comment j’avais décidé de faire attention pour mes cheveux, notamment vis à vis des silicones, sans pour autant devenir une ayatollah du tout « bio/naturel » etc… puisque par exemple j’avais fait le choix de garder « ma crème de jour » pour cheveux contenant des parabens (et que l’extrémisme quelque soit le sujet qu’il touche me terrifie).

Le souci quand tu commences à éplucher les étiquettes et que tu mets le nez dans l’INCI (passage obligé pour déterminer la présence ou non des silicones) c’est que tu ne t’arrêtes plus …

Et après la partie capillaire de mes cosmétiques, je me suis attaquée à la partie cutanée. PEG, EDTA, huiles minérales etc… etc… sauf que … sauf qu’à un moment on est vite noyé, et surtout que c’est difficile de tout changer d’un coup. Surtout quand d’autres impératifs se mêlent : mes plus grosses réactions allergiques je les ai fait à des cosmétiques bio, il est absolument impensable pour moi de faire une confiance aveugle à ces produits, surtout que je me suis rapidement aperçue en épluchant les compositions qu’on pouvait trouver des trucs franchement nickels dans des marques pas bio ou qui ne communiquent pas sur le côté « naturel » (et inversement des trucs franchement dégueu dans des marques soi-disant propres) (et que comme le dit si bien un ami « la ciguë c’est naturel, c’est pas pour ça que c’est bon pour l’homme »).

De plus, j’ai une peau compliquée, très réactive qui demandent des soins bien précis et j’ai mis du temps à trouver des produits qui me conviennent alors non je ne suis pas forcément prête à les sacrifier au prix d’une composition absolument clean. Alors j’ai épluché la composition desdits produits, démaquillant, crèmes etc… j’ai changé ceux dont la composition me gênait vraiment, j’ai conservé ceux dont l’efficacité était parfaite et la composition pas trop mauvaise (sans exigence d’absolu propreté de ma part) et au final ma routine est un mélange de produits naturels/bio et de produits dont j’ai validé la composition et je l’assume complètement. Au moins, j’ai conscience de ce que je mets sur ma peau.

 

Mais dans tout ça reste, à mon sens la partie la plus importante et sur laquelle la latitude est la plus grande : le maquillage.

Parce qu’autant je considère comme essentiel (oui) les soins de peau, autant le maquillage ça ne l’est pas non (mais j’adore ça …). Et sans doute une partie sur laquelle on se pose encore vraiment (trop) peu de questions.

Alors oui commençons par ça, puisqu’on ne cesse de m’en parler quand j’aborde le sujet, tout le monde le sait ou presque je mets du vernis sur mes ongles. Tout le temps ou presque. Et dieu sait qu’il y en a – potentiellement – un paquet de saloperies dans les vernis. Mais en terme de priorité, je ne crois pas que le vernis en soit une. Parce que le vernis n’est en contact qu’avec mes ongles, et encore il y a une base « propre » pour le coup entre les deux, je doute qu’il y ait grand chose qui passe. En dehors de ça, l’ingestion est très faible voire inexistante idem pour le contact prolongé avec ma peau … pas comme le fond de teint, le blush, le fard à paupière et le rouge à lèvres. Par ailleurs, sur la totalité de mes nombreux vernis, l’immense majorité (98%) sont des vernis 3-free voire 5-free c’est à dire sans les principaux agents réputés dangereux et j’ai un vrai coup de cœur pour les marques Kure Bazaar et UNE Beauty qui sans être 100% naturel (je ne pense pas que ce soit possible) tirent bien bien les choses vers le haut mais ça a un prix … 

 

Mais comme je le disais plus haut, le vernis c’est bien beau mais à mon sens la dernière des priorités concernant le choix conscient d’un maquillage. Et finalement peut-être pas le plus compliqué puisque depuis plusieurs années des marques marques ce sont positionnés pour éliminer certains composants (et on communique sur la « dangerosité » des vernis).

Pour moi, si je devais classer par ordre décroissant les produits de maquillage sur lesquels on devrait le plus se pencher je dirai rouge à lèvres > fond de teint > fard à paupières > vernis. Parce que le rouge à lèvre on l’ingère – même s’il y a débat sur la quantité à l’échelle d’une vie … de 350g à 2 kg … mais bon même si on en ingère mettons 800g dans toute sa vie ça compte quand même -, parce que le fond de teint on le garde toute la journée sur la peau … comme le fard à paupière mais le 1er couvre une surface plus grande que le second.

Alors non je n’ai pas jeté tous mes produits de maquillage … et je ne compte pas le faire, non je n’ai pas renoncé à acheter des cosmétiques y compris de manière un peu impulsive, mais oui j’épluche les étiquettes autant que possible,oui j’ai établi dans ma tête une liste de marques de « confiance » et en tout cas je me pose des questions.

Discussion

2 Responses to “Consommer « propre »”

  1. J’aime bien ta conclusion, c’est important de consommer les yeux ouverts 🙂

    Posted by Georgia | 13 mars 2016, 17:40

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

août 2017
L M M J V S D
« Juil    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

D’où viens-tu?