//

Cogito

Comment tu fais pour être marraine ? (le retour)

Le Filleul découvrant son petit frère - Le love est TOTAL !

Le Filleul découvrant son petit frère – Le love est TOTAL !

 

Il y a deux ans on me demandait comment je faisais pour être marraine alors que le baptême n’avait même pas encore eu lieu …

Et une conversation Twitter (coucou les copines !) m’a donné envie de revenir sur le sujet.

 

Depuis ce premier billet, le baptême a eu lieu.

J’ai mis une belle robe, je me suis fadée une cérémonie religieuse d’une heure, j’ai lu un texte (moment assez flippant parce que les gens chantaient au milieu et que je n’étais pas prévenue), j’ai signé le registre et on m’a prise en photo avec le Filleul, son (presque) Parrain et ses parents.

Et puis voilà, comme prévu je ne me suis pas sentie plus sa marraine en sortant de l’église qu’en y entrant. Je me suis juste tapée un bon gros fou rire avec le Parrain.

Bref … rien de nouveau sous la lune.

 

Enfin si mais ça n’a rien à voir avec le baptême, la cérémonie, l’officialisation toussa toussa.

 

Le Filleul va bientôt avoir 3 ans, ça va donc faire autant de temps que je suis sa marraine et que j’essaye de vraiment construire quelque chose avec lui.

Oui je lui offre un cadeau pour son anniversaire et pour Noël, mais je me suis jurée d’être plus que ça, d’être une adulte référente pour lui en dehors de sa famille. Et je me suis rendue compte depuis 3 ans à quel point c’est compliqué, à quel point ça demande de l’énergie et de l’investissement, à quel point ça peut foirer en 3s et qu’il faut rester attentive constamment quelque soit l’amour infini que je lui porte chaque jour un peu plus.

Dans l’absolu, je voudrais le voir 1 fois par mois. Dans la réalité, je ne l’ai pas vu de septembre à avril …

Si bien d’ailleurs que vers février je me suis mise à avoir des problèmes de sommeil et d’angoisse (ça ne m’arrive JAMAIS et ça signe toujours un truc qui me perturbe) et j’ai fini par réaliser, à force de me triturer le cerveau, que je culpabilisais de ne pas le voir plus souvent et que j’étais une mauvaise marraine etc … (bouhouhou)

 

Mais tout ceci est bien plus compliqué que ma simple présence et la quantité de cette présence.

Lorsque je l’ai vu en avril, et plus récemment, j’ai eu de bons espoirs d’arriver à créer quelque chose avec lui comme je le souhaite tant. Espoirs jusqu’ici assez réservés car bien que le voyant quand même très régulièrement, à chaque fois j’avais l’impression de devoir tout reconstruire avec lui, il était timide et fuyant quand je le retrouvais, il me fallait le reconquérir, patiemment.

Néanmoins, là les dernières fois, j’ai vu que je pouvais instaurer quelque chose avec lui sans avoir à repartir de zéro à chaque fois. Il se tourne vers moi, réclame mon attention quand je suis là, accepte les câlins et les bisous, demande de l’aide, comprend que je suis sa « marraine » même si ça doit rester bien abstrait ce que ça recouvre pour lui. J’ai eu l’impression de devenir un repère que je n’étais pas jusque là. Idem avec son parrain d’ailleurs, qu’il voit encore moins.

Paradoxalement, à âge comparable, son petit frère se montre beaucoup plus « facile d’accès », squattant allègrement mes bras dès que je suis là et le réclamant ouvertement. (Du coup je me demande comment je vais me positionner vis à vis de ce bonhomme …)

 

J’ai réalisé aussi ces derniers temps l’importance de ses parents dans ce qui se joue entre moi et le Filleul.

Je ne le vois pas aussi souvent que je voudrais mais c’est la vie, le temps qui passe trop vite etc… qui en est le responsable, ses parents me laissant tout accès au Filleul. Ils m’envoient régulièrement des photos de lui, on se parle souvent au téléphone et il y a toujours un moment où nous échangeons sur lui, ses progrès etc.

Mais surtout … ils ne me cantonnent pas à mon rôle de Marraine. J’ai d’une manière générale une place dans leur vie. Ils veulent me voir pour le plaisir de me voir, pas que quand il y a quelque chose en rapport avec le Filleul, pour les anniversaires de l’un ou de l’autre ou sans raison. Ils veulent avoir de mes nouvelles. Et ils me font exister auprès du Filleul du coup. Ils lui parlent de moi, « c’est Marraine qui a appelé », « Marraine vient pour l’anniversaire de papa » « c’est Marraine qui t’a offert ce livre » (Marraine adore offrir des livres et le Filleul adore ça, d’ailleurs si vous avez des conseils pour ses 3 ans, je prends !) « c’est Marraine sur la photo avec toi ».

Ils font, ils sont, le lien entre le Filleul et moi jusqu’à ce qu’il n’y ait plus besoin.

 

Finalement être marraine, a fortiori quand il n’y a pas de lien de sang (et j’apprécie qu’il n’y en ait pas en fait, ça évite de tomber dans la facilité d’un lien qu’on dit aller de soi), c’est construire une relation à trois : le Filleul, ses parents et moi.

Si l’un des trois vient à manquer, tout ce casse la gueule.

Discussion

6 Responses to “Comment tu fais pour être marraine ? (le retour)”

  1. Quel joli billet!
    Ca se cassera de moins en moins la gueule au fur et à mesure qu’il grandira, mais oui, ce que font ses parents est précieux et signe des bases solides, j’en suis certaine.
    Pour le petit frère, tu es « la marraine de son frère » mais une chouette personne, et je pense qu’il ne faut pas te prendre la tête à faire des différences. Elles viendront de soi plus tard, quand tu emmèneras ton filleul quelque part juste lui et toi et que le petit frère vous laissera partir sans doute avec un peu de regret (mais il doit sûrement avoir une chouette marraine lui aussi).
    J’avais une marraine la plus géniale de la terre, oui oui…Elle était toujours là pour moi, mais elle a su être là aussi pour mon frère, qui lui a une marraine franchement plus absente. Je pense que mon frère était parfois un peu jaloux, mais ça n’a jamais causé de souci, elle était elle aussi avant tout « l’amie de la famille ».
    Et de même, ma filleule a aussi une petite soeur, qui ne me saute pas (encore) dans les bras, mais que j’accueillerai volontiers si ça se passe. Ca ne m’empêchera pas d’emmener ma filleule seule au cinéma, ou ailleurs quand elle sera plus grande, et de faire des choses spécifiquement avec elle. Mais j’offre aussi un cadeau à sa petite soeur pour son anniversaire 😉
    Bon, parler pour ne rien dire ou enfoncer des portes ouvertes, désolée 😉
    Je t’embrasse, marraine super chouette!

    Posted by Floh | 19 juin 2015, 10:12
    • Merci ma jolie.
      Je me suis dit qu’effectivement je n’allais pas rejeter le petit frère du Filleul si un lien continue à se créer avec lui. Je me suis juste dit qu’il allait falloir se faire une place sans froisser personne (bon ses parents je ne m’inquiète pas) et surtout pas sa marraine même si pour l’instant elle ne s’est guère investie de ce qu’on m’en a dit.
      Enfin on verra. Que de perspective excitante et angoissante 😉

      Posted by Shaya | 19 juin 2015, 21:22
  2. Si l’un des liens vient à manquer, tout ne se casse pas (forcément) la gueule : les liens peuvent en être grandement renforcés… Car le rôle d’une marraine, c’est aussi un rôle de guide si l’un des parents vient à disparaitre…

    Et de mon côté mon parrain et ma marraine étaient deux amis de mes parents, moralité, j’ai vu moins d’une dizaine de fois mon parrain, et même si j’ai beaucoup vu ma marraine enfant, elle ne s’investissait pas plus que ça, et je l’ai totalement perdu un peu après 25ans, lorsque le divorce des parents s’est réellement concrétisé (il y a-t-il un lien de cause à effet, je ne sais pas).

    Posted by Elizabeth | 20 juin 2015, 19:22
    • Je pense quand même que tant qu’ils sont petits (et que la relation est en cours de construction) si tu perds le lien (amical) avec les parents, ça se casse la figure avec l’enfant.
      Et si tu veux savoir mon parrain et ma marraine étaient mon oncle et ma tante et je n’ai plus aucun lien avec eux. Pourtant c’était la famille …

      Posted by Shaya | 23 juin 2015, 17:01
  3. J’aime beaucoup les mots que tu as mis là-dessus. On était d’accord sur Twitter, je le suis toujours à la lecture de ce billet. Je me rends compte encore mieux de ce qui a manqué dans mon expérience avortée en tant que marraine. Je n’ai pas assez mis de moi mais les parents ne m’y ont aidé en rien. Je revoyais récemment mes mails et j’ai plus de dessins scannés de la grande soeur que de nouvelles de celle qui devait être ma filleule. Exemple parmi le reste.

    Je trouve ça bien chouette que vous ayez réussi à créer cette alchimie entre vous tous, ton filleul, ses parents et toi. Et le lien avec le petit dernier semble tout naturel. Après tout, tu peux bien devenir quelqu’un d’important dans sa vie sans qu’on donne un titre au rôle que tu joueras auprès de lui.

    Et cette photo, cette photo !

    Posted by Lizly | 21 juin 2015, 20:17

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

D’où viens-tu?