//

Je lis donc je suis

Comment je réfléchis à m’acheter une liseuse numérique

Mon dealer de bouquin – Decitre pour ne pas le nommer – est fourbe.

Ca fait un petit moment qu’il a sorti sa propre liseuse numérique et qu’il m’en a informé mais je n’y ai pas prêté plus attention que ça sur le moment. Moi je préfère les livres PAPIERS! (Vieille réac’ va)

Pis j’ai une tablette qui peut faire illusion de liseuse.

Tout du moins je croyais …

 

Ya quelques jours mon dealer de bouquin m’a donc renvoyé un mail pour me rappeler l’existence de sa liseuse numérique qu’elle est trop bien.

Et ce coup-ci j’ai lu avec attention et j’ai réfléchi. C’est l’avantage de commencer à penser aux cadeaux de noel (qu’on va demander) en septembre ça laisse le temps de réfléchir.

Le fait est que je suis une grosse consommatrice de livres (droooogue) et une (modeste) voyageuse mais quand même … et ça ne risque pas de s’arranger vu que pour ma plus grande joie la carte 12-25 va devenir la carte 12-27! (Guillaume Pepy would you like marry me ? I love you) D’ailleurs j’en connais qui se sont précipités pour me le signaler, j’y vois comme … un appel du pied!

Sans compter que les USA se profilent (oui mon père n’a toujours pas abandonné ce qui constitue déjà un miracle en soi) et que le Portugal ou l’Irlande me font de l’oeil …

J’ai maintenant quelques mois de recul par rapport à l’utilisation de ma tablette en liseuse et un voyage de presque 3 semaines en Thailande. Le fait est que je suis partie là bas en emmenant des livres papiers mais limitée par le poids, je me suis retrouvée vite à court. Surtout qu’en vacances forcément je lis plus. Et heureusement que j’avais les livres sur la tablette. Sauf que le soir notamment, même avec la luminosité au minimum, ça latte les yeux. Et puis la tablette dans le sac à mains … boaaaaf.

D’où d’envisager de « doubler » l’usage avec une vraie liseuse faite et penser pour ça.

 

Mais … beaucoup de « mais ». De freins. De choses qui me font hésiter. Surtout que la bête représente quand même un investissement de 130€ – et que j’envisage à d’autres d’investir pour moi dans le cadre des fêtes de fin d’année est une raison supplémentaire de ne pas faire n’importe quoi.

Donc mais :

– quel usage? Un usage de mobilité certes. Il est très improbable que je délaisse mes livres papiers au quotidien pour ne plus lire que sur liseuse. Même si je pars 15j aux USA, 15j au Portugal et disons 5 ou 6 week-end dans l’année est-ce que ça vaut le coup? Sans compter le coût des livres numériques que je trouve très élevé – même si ça se justifie peut-être *dubitative* – par rapport à un livre papier et que les guides de voyage – qui à mon avis pourrait avoir un vrai intérêt en version numérique – n’existent pas sous ce format là …

– j’aimerais pouvoir louer en fait une liseuse (tu es entrepeneur? Je pense te filer une vraie bonne idée là). Pour me faire une véritable idée de l’usage, du confort de lecture etc… et peut-être partir en voyage avec plutôt que d’en acheter une. Parce que dans mon entourage personne n’en possède une (bande de rustres qui ne lit jamais va!).

– j’aimerais pouvoir avoir les deux : la version papier et la version numérique. Du genre tu achètes le livre et dedans tu as un code que tu rentres et qui te permet d’avoir en plus la version numérique. Pourquoi? Parce que j’aimerais pouvoir passer de l’un à l’autre. Ne pas partir en vacances en me disant que tiens j’ai attaqué tel livre (en version papier) et que soit je dois le prendre dans ma valise (aucun intéret à une liseuse du coup) ou ne pas le finir avant 15j.

– Quid du prêt et au delà de la « philosophie » du livre? Ma mère est partie à l’autre bout de la France avec 3 bouquins que je lui ai conseillé (avec goût, elle les a adoré) et prêté de ma bibliothèque. Ces livres je les ai payé et maintenant j’en dispose en toute liberté : je les prête, je les revends, je les nois, je les brûle si ça me fait plaisir. Une liberté que je n’aurais jamais avec un livre numérique. Je fais comment pour le prêter (à ma mère par exemple) hein? Ben soit je prête carrément ma liseuse, soit je prête pas le livre. Pourtant je l’aurais payé ce livre. (Et presque aussi cher qu’un livre papier, je le répète)

 

Sans résoudre aucun des problèmes cités plus haut, j’ajouterai la question pourquoi plutôt celle de Decitre que celle de la Fnac ou d’Amazon?

Un jour quelqu’un m’a dit qu’utiliser Linux était une philosophie de vie. Sans aller jusque là, quand on utilise Firefox depuis l’ère le monde utilisait majoritairement Internet Explorer, qu’on a installé Linux sur tous les pc et qu’on a un smartphone et une tablette Android; les systèmes fermés comme Amazon veut le pratiquer avec le Kindle… no way.

 

(Dois-je préciser au fait que mon billet n’est absolument pas sponsorisé? Non parce que bon je suis un peu la fille qui ne fait JAMAIS de billet sponso)

 

Voilà, tu as les commentaires pour me donner ton avis (dans un sens comme dans l’autre), je suis preneuse avant de passer ma commande au papa noel!

Discussion

35 Responses to “Comment je réfléchis à m’acheter une liseuse numérique”

  1. Laliseuse abime moins les yeux ?

    Posted by Gael | 26 septembre 2012, 07:25
  2. – 130€???? Le 1er prix du Kindle d’Amazone est à 99€. Bon, elle est pas en couleur, elle est pas tactile, mais elle est aussi bien que les plus cheres 😉

    – Si tu achetes le Kindle (je ne sais pas si c’est pareil pour le Kobo) tu as 15 jours pour le renvoyer si ça te plait pas.

    – Au bout de quelques utilisations (3-4 livres je dirai) tu finiras comme tout le monde à préférer la version numérique : la liseuse prend moins de place dans le sac à main et ne pèse rien.

    – quand au prix des livres : les classiques sont gratuits ou très peu cher. Les bouquins récents on les trouve sur des sites réprouvés par la loi. L’installation d’un logiciel (calibre) te permets « d’emprunter » des livres numériques à d’autres possesseurs de liseuse et de les mettre sur la tienne via ton ordi.

    😉

    Posted by MaO | 26 septembre 2012, 09:56
    • Je note toutes tes remarques.
      Après autant qu’on me file un livre sur une clé usb ça me dérangerait pas, autant aller sur les sites réprouvés par la loi je pense ne pas pouvoir moralement.

      Posted by Shaya | 26 septembre 2012, 20:10
  3. (j’ajoute, que c’est à ta guise si tu préfères la Decitre – dont je n’avais jamais entendu parler – mais des logiciels comme Calibre dont je te parle plus haut, permettent de contourner le système « fermé » d’Amazone et de mettre n’importe quel format de livre sur ton Kindle)

    Posted by MaO | 26 septembre 2012, 10:01
  4. Je continue à lire du papier. Parce que certains livres sont introuvables en numérique, parce qu’avant d’avoir une liseuse j’avais déjà acheté plein de livres et que c’est triste de les laisser dormir dans leur étagère, je les sors régulièrement (d’ailleurs j’entends quelques Disque Monde et autres Belgariade couiner que ça fait longtemps qu’ils n’ont pas revu la lumière, pas comme ce privilégié de Bons présages qui sort tous les 6 mois…). Par contre avec la liseuse et un site de téléchargement (bouh, pas bien) j’ai pu donner leur chance à des auteurs/séries que je n’aurais pas acheté en magasin, pas mal de SF par exemple. Résultat, j’ai acheté des bouquins d’un auteur que j’avais découvert en piratage. (bon et puis pirater les auteurs morts, ça me dérange moins, si les ayants droits veulent du fric, zont qu’à produire des livres eux-mêmes). J’aime bien l’idée d’acheter les deux versions du bouquin, mais vu les prixs, c’est pas pour tout de suite…

    Posted by poulpynette | 26 septembre 2012, 12:01
  5. je ne vais pas faire avancer le schmilblick, parce que je me pose les mêmes questions que toi… Sachant qu’en plus je suis plutôt réfractaire à la technologie en général (bon, j’ai mis le temps à me connecter mais je reconnais que je me passerais difficilement d’internet ; par contre je n’ai pas vraiment de téléphone portable (un vieux pour recevoir des appels mais pas de forfait, et je ne m’en sers jamais)) je n’arrive pas à me décider, et pour les mêmes raisons que toi (prix, prêts, compatibilité) et que j’en voudrais un pour les mêmes raisons (poids)
    bref, si tu te décides je suis intéressée par ton cheminement…
    désolée pour ce comm’ inutile

    Posted by caroline vincent | 26 septembre 2012, 14:07
  6. Dans certaines médiathèques on peut emprunter une liseuse pour une durée d’un mois, peut-être une bonne façon de se faire une idée avant d’investir….

    Posted by Laure | 26 septembre 2012, 15:27
  7. @ MaO: je vais me payer un kindeul à nawel, je compte sur toi dans 15 jours pour me briefer sur la compatibilité (inexistante?) entre linux et amazon 😀 (je te kiffe, tu sais?)

    Posted by Daydreamer | 27 septembre 2012, 21:31
  8. Raaah, ça fait des années (?) que je répète l’histoire du code dans le livre papier ! Mais qu’un éditeur l’entende, bordel ! Parce que moi aussi j’aime bien avoir mes livres en papier et moi aussi je serais partante pour pouvoir alléger mes bagages ou même mon sac au quotidien mais pas pour me passer du papier. Alors un système de code dans le livre qui permet un téléchargement unique par exemple, ce serait pas mal.

    Pour la réflexion plus large sur la liseuse, je suis tout à fait d’accord avec toi sur le prêt des livres papiers, l’objet qui a de l’importance. Ce qui m’arrête complètement en plus c’est l’offre de bouquins. Je n’aurais pas envie que la disponibilité devienne mon premier critère de choix de lecture.

    Enfin voilà, je suis pas contre sur le principe mais j’adhère pas vraiment.

    (Et heureusement que tu as lu De Bons Présages, tu étais à deux feuillets de perdre une lectrice ! mwarf)

    Posted by Lizly | 28 septembre 2012, 19:54
  9. J’ai fini par m’acheter une liseuse surtout en pensant aux milliers de livres disponibles gratuitement car datant de plus de 100 ans… Dumas, Melville, Hugo, Verne, et j’en passe, je peux lire tout ça sur ma liseuse sans bourse délier. Si je tombe amoureuse d’un bouquin je peux toujours acheter la version papier après !

    Posted by Anna Musarde | 3 octobre 2012, 18:40
  10. Bien lu jusqu’au bout ! Pour se prêter des livres, pas de souci, tant qu’il n’y a pas de DRM dessus, ce qui est tout le contraire de la « philosophie » amazon et son format mobi (alors que toutes les autres liseuses supportent le epub). Quoi ça se voit tant que ça que j’aime pas amazon et son kindle ?! Mais il y a le magicien calibre, c’est vrai, c’est un super outil. Moi avant de passer à la liseuse, j’avais testé un modèle (de bookeen justement qui fait le cybook), mais je n’avais pas été convaincue par le modèle à l’époque. Effectivement de plus en plus de médiathèques en prêtent, ça permet vraiment de voir si on a envie de passer au numérique à mon sens.

    Posted by Delphine | 5 octobre 2012, 20:59
    • Je vais me renseigner chez la mienne de bibli pour voir, mais j’ai presque pris ma décisions de toute façon. (Ca commence à murir dans ma tete depuis un moment cette affaire)

      Posted by Shaya | 6 octobre 2012, 14:54
  11. Absolument d’accord avec « Du genre tu achètes le livre et dedans tu as un code que tu rentres et qui te permet d’avoir en plus la version numérique. » ! Un peu comme on a le droit à la copie privée pour les cds qu’on achète, on devrait pouvoir récupérer la version numérique d’un livre qu’on a chez soi en scannant le code barre… dommage… Je n’ai pas encore de liseuse mais idéalement j’aimerais pouvoir y emporter Toute ma bibliothèque quand j’en aurai une…

    Posted by myel | 6 octobre 2012, 14:31
  12. pour info en passant, publie.net a commencé à faire versions papier avec code pour télécharger gratuitement la version numérique.

    Posted by La Dame au Chapal | 6 octobre 2012, 19:10
  13. Je trouve que c’est une bonne idée de mettre un code pour le téléchargement dans les livres papier. ça peut résoudre les problème des ventes en librairie qui pourraient vraiment souffrir à cause des téléchargements en numérique. On pourrait également continuer à trouver des livres d’occasion,à les prêter ç ceux qui n’ont pas de liseuses….
    Je m’interroge également sur le problème écologique de la multiplication des liseuses. J’ai lu que pour que ce soit aussi écolo que le livre papier, il faut lire dessus au moins 90 livres. La liseuse a t-elle une durée de vie assez longue ? Je ne sais pas.

    Posted by Myrtille | 8 octobre 2012, 08:22
    • Je pense que les éditeurs doivent vraiment réfléchir à cette histoire de code car comme tu le dis ça peut résoudre (en partie) le problème de l’avenir du livre papier par rapport au numérique. Je me dis que les livres qui sortent en poche notamment devraient en bénéficier car je peux comprendre que ce soit économiquement compliqué concernant les nouveautés.
      Après je pense qu’une liseuse a largement une durée de vie supérieure à 90 livres pour peu qu’on en prenne soin. J’admets ne pas du tout m’etre intéressée à l’impact écologique de la bête.

      Posted by Shaya | 8 octobre 2012, 12:16

Trackbacks/Pingbacks

  1. […] vois aussi des billets comme celui de Shaya qui s’interroge et qui pose des vraies questions. Je trouve que son idée d’avoir accès […]

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

août 2017
L M M J V S D
« Juil    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

D’où viens-tu?