//
you're reading...

Dans ma valise

Cigares et mojito : La Havane

Bien … maintenant que je vous ai parlé de Cuba d’une manière générale, partons dans la ville qui m’a renversé aux premiers regards et pourtant dernière ville dans laquelle j’ai résidé à Cuba : la Havane.

Love at first sight !

Un boulevard en bord de mer sur lequel circule des vieilles voitures et où se promène des gens avec des hauts immeubles en arrière fond
La vue depuis le Malecon, le soir de mon arrivée à la Havane (love love love)

C’est d’ailleurs aussi un parfum de frustration qui me reste de la Havane. Celui d’un séjour trop court dans ses rues, d’un goût de trop peu d’elle. Je crois que j’aurais aimé passer une semaine en tout à explorer ses rues et à m’y perdre, le nez au vent. En tout cas j’aurais voulu 2j de plus entre ses murs.
D’ailleurs je me dis que je ne retournerai pas forcément à Cuba, mais que j’aimerais vraiment retourner à la Havane (dommage que ça soit trop loin pour s’y faire un long week-end comme à Séville qui m’avait laissé le même goût de trop peu quand j’étais allée en Andalousie). Je suis vraiment ravie d’avoir terminé mon voyage par la Havane – au lieu de le démarrer comme ça se fait souvent – c’était une espèce d’apothéose ! J’ai eu l’impression qu’avoir vu le reste de Cuba me permettait encore plus de profiter de tout ce que cette ville a à offrir.

La vue depuis le rooftop de mon hôtel
Même endroit, autre côté (et l’orage qui arrive)

J’allais écrire qu’il y avait « tout de Cuba » dans la Havane mais ce n’est pas vrai, il y a seulement « beaucoup de Cuba » dans la Havane.
Il y a toute la splendeur passée de Cuba, toute sa grandeur. Toute cette influence américaine qu’on perçoit. Toute sa splendeur et son opulence. Et sa décadence, sa décrépitude, sa pauvreté. Il y a toutes les contradictions de ce pays complexe, toute son ambiguïté. Et toute sa vie débordante aussi, sa bonne humeur, sa joie de vivre. Le tout s’alternant en quelques rues.

Bonjour Mesdames !
Bonjours Mesdames bis !

Peut-être que je n’aurais pas autant aimé la Havane si j’avais démarré sa découverte par Vieja Habana, le quartier historique, restauré, nettoyé, vidé de ses habitants, bien propret. Les bâtiments sont magnifiques, nombreux, ils ont une histoire … mais il leur manque je trouve ce petit supplément d’âme cubain qui a été nettoyé. Néanmoins le palais des capitaines généraux vaut le détour et le quartier encore en pleine restauration mérite la visite.

Patio d'un palais avec ses arches et des palmiers au milieu
La cour du palais des capitaines généraux. Ils étaient pas trop mal logés les gouverneurs n’est-ce pas ?
La vieille Havane
La vieille Havane
La vieille Havane
La place St François d’Assise de la vieille Havane
Les beaux immeubles restaurés de la vieille Havane
La place dont j’ai oublié le nom de la vieille Havane
La vieille Havane
Encore un immeuble réhabilité … transformé en hôtel après qu’on ait « relogé » ses habitants
La vieille Havane proprette
La vieille Havane
La vieille Havane des touristes
L’hôtel d’Hemingway
L’ancien palais présidentiel (aujourd’hui le musée de la Révolution!)
Ancien palais présidentiel qui garde quelques traces de la révolution ^^’

Heureusement pour moi, les premiers pas que j’ai fait dans la Havane je les ai fait à Centro Habana, le quartier le plus pauvre et décrépi de la Havane. Ses immeubles complètement en ruines, voire carrément effondré, ses façades décrépis et sales, ses rues défoncées. Et pourtant c’est tellement Cuba, tellement tout le reste de ce que j’ai vu de l’île, que ça m’a étrangement donné à penser que j’allais aimer follement cette ville.

Il y a *un peu*de travail de restauration à Centre Habana
*Juste* un peu
Et puis pas qu’un bâtiment à restaurer …
Et encore
Et encore (même si la biennale d’art contemporain met un peu de couleur pour cacher ça)
Et l’intérieur est à l’avenant
Ca n’en finit pas
Même les « gros » immeubles tombent en ruine
Décadence

Et les autres quartiers, moins dégradés mais bien cubains dans l’âme : Vedado, Miramar … ont achevé de me convaincre. Sans compter la vue depuis le Malecon ou celle de la baie depuis le fort El Morro (un fort construit pour protéger la Havane contre les attaques des pirates !

Le fort d’El Morro

Ce que j’ai préféré à la Havane ?

les cocktails (ah non ça c’est partout à Cuba :D)

– faire un tour en vieille voiture américaine. Ça coûte une blinde certes (50€/heure) mais si vous êtes à 4 ça devient raisonnable et une balade de 2h vous permet de faire un vrai tour complet de la ville et d’en voir une foule de choses. Et puis ça a un charme fou.

Il parait que tous les touristes veulent des voitures roses (no way)
En route Marcel ! (rouge, ceux qui me connaissent bien seront surpris)
Toi je t’ai grave kiffé !
Miiiii !

– la vue de la Havane depuis le fort El Morro situé en face

La baie de la Havane depuis le fort
Suite
Fin (à gauche au fond le port de la Havane, hyper abrité donc)

– le palais des capitaines généraux

– les quartiers Centro Habana, Vedado et Miramar qui ont chacun leur caractère bien particulier

Encore quelques photos de la Havane pour finir ?

Aperçu de l’ancien palais présidentiel depuis une ruelle
La place de la Revolucion ! (toutes les villes en ont une mais évidemment celle de la Havane est IMMENSE) (et sans un pet d’ombre)
L’énooorme mémorial à José Marti (un des pères de la patrie)
L’ambassade espagnole (en plein centre alors que les autres se sont installés au calme dans Miramar)
Le Capitole … cubain !
Le bosquet de la Havane, bout de forêt préservé dans la ville avec ses arbres couverts de mousse espagnole

Previously

décembre 2019
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031