//
you're reading...

Cogito

Ce qu’il restera dans 30 ans

Ah moi, Batman !

Ah moi, Batman !

Des fois (souvent en fait) je dis « Non mais c’est pas grave » alors qu’intérieurement je pense très fort « j’ai envie de t’arracher la tête et de la faire flamber au chalumeau » et des fois je me dis que j’ai peut-être tort de faire ça, que je devrais ouvrir ma grande gueule pour crier ma colère comme je sais si bien le faire.

Qu’arrondir les angles, que prendre sur soi, qu’avaler des couleuvres ça n’est peut-être bon ni pour moi ni pour les autres.

Et puis …

Et puis je me dis dans 40 ans que restera-t-il de ces petites et grosses avanies, de ces contrariétés, de ces causes de colère ? Rien. Même sans aller jusque là, que restera-t-il dans 10 ans ?

Rien.

Les choses évolueront avec ou sans grosse colère, avec ou sans paroles blessantes.

 

J’apprends de mes erreurs, là n’est pas la question, je ne fais pas souvent deux fois la même.

Je vais continuer à me prémunir soigneusement contre les promesses faites à la légère mais qui comptent pour moi.

Mais la colère demande tellement d’énergie pour quoi finalement ?

Et devoir constamment dire les choses aux gens, « oui tu as été nul et tu le sais parfaitement », c’est épuisant. Ils n’ont qu’à faire un peu d’introspection.

Je fais probablement le lit de ce sentiment prégnant d’être prise pour une conne par mon entourage (famille, amis, chiens … ah non ça je n’en ai pas) mais comme je suis très exigeante envers les autres, j’imagine que ça compense.

Previously

février 2020
L M M J V S D
« Déc    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829