//

L'enfer c'est ... les autres

Boulet dans le pied

Suite à la rédaction de mon dernier billet, il m’est revenu en tête une « anecdote » familiale récente que je trouve être une assez bonne illustration de ce que je disais.

Il y a peu un jour ma mère m’a racontée que quand elle était jeune, sa mère – ma grand-mère maternelle donc – lui interdisait de battre les blancs en neige, quand elle avait ses règles… Parce que ça aurait fait tourner les blancs.

 

MA PROPRE GRAND-MERE!

*bruit du mythe qui se brise en 10 000 morceaux*

 

Je connaissais des familles dans lesquelles on interdisait aux filles de se laver quand elles avaient leurs règles (wtf!), de tuer les bêtes et je ne sais plus quelles autres pratiques à la con du même genre. Mais je pensais ma famille épargnée depuis longtemps.

Certes ma grand-mère maternelle n’a jamais brûlé son soutien-gorge, n’a jamais milité pour le MLF, n’a jamais signé le manifeste des 343 salopes. Mais j’ai toujours considéré – et je considère toujours – ma grand-mère maternelle comme un exemple d’émancipation (et de courage), véritable matriarche et pilier de soutien de la famille jusqu’à sa mort.

Ma grand mère maternelle a mis mon grand père dehors après que celui-ci soit devenu alcoolique et violent et elle aurait divorcé de lui s’il n’avait pas eu l’idée de mourir avant. Elle ne s’est jamais remariée suite à cet épisode parce qu’elle n’avait pas besoin qu’un mec vienne l’emmerder (sic), elle a pris des cours de conduite, s’est achetée une voiture, a trouvé un travail et a élevé ses filles seule.

Elle a acheté des biens immobiliers, encouragée et soutenue ma mère pendant son propre divorce etc…

Ma grand-mère qui aurait aujourd’hui 81 ans si elle vivait toujours n’avait aucun complexe à vivre sa vie comme elle l’entendait et surtout sans la tutelle d’un homme ce qui n’est pas si courant pour les femmes de sa génération.

Elle fait assurément partie des gens qui m’ont donné confiance en tant que femme et l’idée que rien ne m’était impossible en la voyant.

 

Et pourtant …

Et pourtant ma propre grand mère maternelle a diffusé des idées à la con sur les femmes, l’idée qu’avoir ces règles c’était être impure et donc faire moins et être exclue pour ne pas souiller. Pratique sans doute héritée de sa propre mère, elle même héritée de sa mère etc… Pratique qu’on s’est sans doute transmis de femme en femme comme un secret féminin. Avec peut-être même une certaine fierté. Sans que jamais les hommes n’interviennent plus que ça (si ce n’est le curé le dimanche dans son sermon?).

Bizarrement – et même de manière angoissante – ça me rappelle ces femmes extremistes religieuses (je me demande toujours à quel point elles sont manipulées et endoctrinées par d’autres) qui cautionnent les discours des hommes qui réduisent inexorablement les libertés de leurs concitoyennes. Apportant avec leur parole tout le poids de leur appartenance au même sexe que celui qu’on veut discriminer.

 

Je n’ai jamais imaginé que ma grand-mère fut parfaite, je dis juste que le premier ennemi des femmes parfois … c’est la femme et que ce n’est pas une balle qu’on se tire parfois souvent dans le pied mais carrément un boulet de canon.

Discussion

6 Responses to “Boulet dans le pied”

  1. Je savais pour la mayonnaise, pas pour les blancs.

    En même temps, même sans avoir mes règles j’ai jamais réussi à monter une mayonnaise correctement

    (oui c’est des conneries mais y croire bêtement ça empêche pas que ta grand mère était apparemment une femme formidable)

    Posted by MaO | 20 octobre 2012, 19:33
  2. Pareil, dans ma famille c’est la mayo plutôt que les blancs (mayo que j’ai jamais réussi à monter, règle ou pas d’ailleurs)… Et jusqu’à sa ménopause, ma tante n’a pas pris de douches les jours de règles, ça « coupe le sang »… Jusqu’à présent, je rangeais ça dans la catégorie croyances à la con, comme les coquilles d’oeuf qui collent l’appendicite, le lavage des draps en septembre qui entraine la mort d’un membre de la famille (ces deux-là, c’est chez ma belle-mère, scientifique de formation), croiser des couteaux dans une assiette qui porte malheur, mettre le pain à l’envers aussi… Mais c’est vrai que là, c’est spécifique à la femme, pour exclure et stigmatiser.
    Tu en connais d’autres des interdits de ce genre? Ca m’intéresse.

    Posted by poulpynette | 21 octobre 2012, 12:44
    • Je crois qu’il faut dissocier les superstitions qui concernent tout le monde (ne pas passer sous une échelle etc… D’ailleurs à part le pain à l’envers je ne connaissais aucunes de celles que tu cites) de celles spécifiques aux femmes.
      Un rapide sondage sur Twitter m’a indiqué que d’une manière générale tout ce qui touchait à la cuisine était interdit aux femmes qui avaient leurs règles. Ya aussi ne pas s’asseoir sur une chaise où c’est assis une femme qui a ses règles, idem pour le lit (ne pas le partager non plus) et le fameux « pas de femme dans un bateau »…

      Posted by Shaya | 21 octobre 2012, 19:48

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

juin 2017
L M M J V S D
« Mai    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

D’où viens-tu?