// archives

Archive for août, 2019

Calligraphie

L’écriture me manque.
L’écriture manuscrite me manque.
Pour ce qui est de coucher mes mots j’ai la chance d’avoir ce blog et sinon ça me manquerait aussi.

Ce qui me manque c’est le stylo qui court sur le papier, ce sont les lettres tracées par ma main, c’est le poignet qui s’endolorit d’avoir beaucoup écrit. C’est l’odeur du papier, les lignes tracées sur la page pas vraiment blanche de ce fait, l’encre qui inscrit et le blanc pour corriger la phrase quand la pensée s’est égarée ou que l’accord a été mal effectué.

L’école me manque rien que pour ça. J’ai la nostalgie des kilomètres d’écrits notés, de ma trousse remplie de différents stylos. J’adore les stylos, aujourd’hui encore, je suis sensible à la façon dont ils écrivent, à la joliesse qu’ils donnent ou pas à mon écriture.

J’ai la nostalgie des centaines de pages écrites à ma meilleure amie pendant que j’étais à la fac pour lui raconter au jour le jour ma vie. Du stylo plume et du stylo bille, des feutres fins de couleur.
J’ai la nostalgie aussi des écrits qu’on retrouve un jour par hasard en vidant une armoire ou un grenier.

Comme tout le monde je passe beaucoup de temps sur l’ordinateur. J’écris toujours beaucoup mais c’est par le clavier que je le fais. J’envoie des mails, je rédige des documents, je m’escrime sur Excel pour faire des tableaux, et le poignet est douloureux de manier la souris au lieu du stylo.
Pourtant je ne suis pas très douée pour réfléchir sur informatique, régulièrement il me faut revenir au papier pour organiser mes idées, gribouiller et raturer à la main pour savoir ce que je vais dire et écrire et dans quel ordre.

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien je pense si le Bullet Journal – son carnet et cette nécessité d’écriture – me convient autant, si j’y prends autant de plaisir malgré les années qui passent, et que je n’ai jamais pu passer aux méthodes d’organisation numériques sur ordinateur ou smartphone.

Mais le Bullet Journal ne comble pas mon envie d’écrire régulièrement un long texte, même pas une belle phrase en fait.
Du coup je me demande si je ne vais pas essayer de m’écrire régulièrement une lettre.

Lac d'Annecy entouré de montagne

On oublie…

Belle fin de journée

J’ai la chance, la grande chance, d’habiter dans un endroit magnifique.
Et des fois je l’oublie.
En fait, souvent je l’oublie.
Prise par le quotidien, la circulation trop dense, les journées tunnel qui ne laissent pas de répit pour relever la tête et réaliser la chance qu’on a (d’être là, d’être heureuse, d’admirer l’arbre face à ma fenêtre et les oiseaux qui nichent dedans), prise par les désagréments de cette ville touristique, à la croissance de population effrénée, prise par la météo grise et froide.

J’oublie d’admirer les superbes montagnes face à ma fenêtre, j’oublie d’admirer la couleur du lac, j’oublie qu’en 1/4 je peux être en pleine nature, j’oublie qu’en sortant du travail je peux aller le baigner, j’oublie la neige qui fait briller la ville l’hiver.

Et puis il suffit d’une étincelle pour que mes yeux se dessillent et que la magie et la mémoire me reviennent.
Le virage d’une route qui m’offre un panorama superbe sur le lac ou le Mont Blanc, l’éclat d’une forêt rousse au soleil de l’automne, le chant des oiseaux ou la rencontre des marmottes lors d’une balade en montagne, les premières neiges qui viennent illuminer les sommets.


C’est pareil avec les gens qu’on aime.
On oublie la chance qu’on a.
Pris dans le quotidien qu’il faut assumer jour après jour, pris dans les habitudes, pris dans les certitudes.
On oublie les rires, les conversations qui font grandir et réfléchir, la complicité, les découvertes. On oublie tout ce qu’ils apportent à notre vie.

Et des fois on ferait bien de s’en souvenir et de retrouver la magie.

Previously

août 2019
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031