// archives

Archive for décembre 21st, 2017

Le train de Noël est annoncé en gare, veuillez vous écarter du quai

Ooooohhhhh ! (non ils ne sont pas tous pour moi non plus)

Pas de doute, Noël approche. C’est le pied de mon sapin qui se garnit un peu plus chaque jour qui me le dit.

Grâce à mes amies essentiellement, qui depuis lundi font déposer au facteur dans ma boite à lettre un colis chaque jour. A ma plus grande surprise.

Et à ma plus grande joie aussi.

 

Je suis émue, touchée, stupéfaite, reconnaissante, émerveillée par toutes ses marques d’affection et ses petites attentions. Triste et coupable aussi, de savoir que je n’ai pu toutes les rendre par manque d’énergie essentiellement, qui me fait cruellement défaut en cette fin d’année et qui m’a freiné – ainsi que la neige précoce – dans mon élan naturel plein d’enthousiasme envers les autres en cette période.

En vérité j’ai l’impression de ne pas avoir mérité tout ça (même si je m’en régale et que je ne boude pas mon plaisir). Comme l’an dernier, comme l’année d’avant.

 

Je crois que cette façon de déposer les cadeaux au pied du sapin au fur et à mesure de leur arrivée va devenir une tradition de Noël pour moi, aucun enfant n’empêchant cela. J’aime voir le pied de mon sapin se garnir de paquets cadeaux, j’aime avoir le temps d’en profiter en les déposant petit à petit 10j avant Noël, j’aime profiter des papiers cadeaux chatoyants, j’aime m’esbaudir réellement de leur nombre en me disant que c’est beaucoup trop, j’aime avoir le temps – plein de temps – avec eux au lieu de les déposer le 24 et de les ouvrir à minuit.

L’année dernière, et cette année encore, il y a eu un moment de malais où je me suis dit que j’étais devenue drôlement matérialiste, à me réjouir comme ça de cette profusion. Mais cette année, j’ai eu le temps (toujours cette histoire de temps à les voir) de pousser ma réflexion un peu plus loin. Je me moque de ce qu’il y a dans chaque paquet, non en fait pour être précise je me moque de la valeur financière que ça a, il pourrait y avoir une figurine en pâte à sel dans chaque que je serais tout aussi réjouie. Et en plus, je ne doute pas qu’en ouvrant chaque paquet je vais être émue par la pertinence de chaque objet, je vais me dire bouleversée « mon dieu qu’elles me connaissent bien ». Ce qui me touche et me réjouit dans cette accumulation de petits paquets c’est que des gens, des gens que j’aime, aient pris le temps de réfléchir et de chercher un cadeau pour moi – même tout petit – ou qu’ils aient vu quelque chose quelque part et se soient dit « il FAUT que je l’offre à Shaya », qu’ils aient pris le temps de l’emballer, qu’ils aient pris le temps de passer à la Poste pour me l’envoyer. C’est ça qui me touche, ce temps pris malgré la vie chargée pour tout le monde, le travail, les enfants, cette attention à mon endroit.

 

Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour.

 

Le week-end dernier mon père m’a dit « je vais ESSAYER de t’envoyer ton cadeau cette semaine ». Mon père va me manquer à Noël mais il m’a fait de la peine en me disant ça. Parce que Noël (comme mon anniversaire) tombe toujours à la même date, tout le monde la connait, mais que mon père peine à l’anticiper. Parce qu’il était tellement en panne d’inspiration que j’ai cédé et que je lui ai soufflé une idée de cadeau pour moi et que ça signe que malgré 31 ans (bientôt 32) de vie entremêlée par bien des aspects nous sommes des inconnus l’un pour l’autre et que si ça n’avait pas été le cas il aurait peut-être su que j’avais terriblement envie du dernier album de Julien Doré, d’une palette de maquillage bien précise ou d’un certain rouge à lèvres.

 

Hier soir ma sœur m’a appelée, un peu désespérée, en me disant qu’on pourrait acheter peut-être tel truc à mon père. On a déjà un cadeau pour mon père, un beau cadeau je trouve (un opinel édition limitée pour ceux que ça intéresserait), je le sais c’est moi qui m’en suis occupée. « Oui mais il ne vaut que 30€ alors on va racheter un truc comme ça on aura presque dépensé la même somme pour tout le monde »

J’ai dit Ok parce que je n’avais pas envie d’argumenter mais en vrai, ça m’a soûlée ce principe d’acheter un truc un peu bidon pour dire d’avoir dépenser la même somme pour tout le monde. 

Je me suis dit que Noël était devenu une fête commerciale le jour où la valeur financière des cadeaux était devenue plus importante que le temps, l’attention et la pertinence qu’on y mettait.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

D’où viens-tu?