// archives

Archive for novembre 14th, 2017

Délayage

Boooring

 

 

Professionnellement, il m’arrive régulièrement d’assister à des congrès ou des journées d’informations, il m’arrive même parfois d’y faire moi-même une intervention.

Le format est toujours le même : un temps précis déterminé par les organisateurs pour faire une présentation sur un sujet communiqué à l’avance aux organisateurs.

Typiquement 20 ou 30 de minutes de présentation suivie de 10 minutes de questions par le public.

C’est assez clair non ?

 

Pourtant systématiquement, il y a des gens qui dépassent ce cadre fixé et en général pas à moitié. L’apothéose a été la dernière fois que j’ai assisté à ce type d’événements avec à midi 1h de retard déjà pris et des gens absolument pas gênés de faire des communications de 40-45 mn …

ET JE NE COMPRENDRAI JAMAIS CES GENS BON SANG !!!!!!!!!!!!!

Est-ce un manque total de considération envers les autres participants (intervenants et public) ? Est-ce une incapacité absolue à faire un choix dans ce qu’ils ont envie de dire sur ce sujet ? Voire une inaptitude totale à la concision et au fait d’aller à l’essentiel ? Est-ce une inaptitude à évaluer correctement la durée de son intervention (et à lire son chronomètre/sa montre si on prend la peine de s’entraîner avant en cas de doute) ?

Je ne sais pas, j’ai beau réfléchir, je ne me l’explique vraiment pas.

Moi quand je fais une communication, je respecte le temps de parole qui m’est attribué, je m’en fais même un devoir, question de respect. Ça m’oblige parfois à tailler dans le vif et à passer rapidement sur certaines informations que j’aimerais développer mais j’y arrive, ils devraient bien le pouvoir aussi non ?

 

L’autre jour, alors que je m’ennuyais à mourir (et le mot est faible) en écoutant une présentation interminable sur le nouveau site web d’une institution, ça m’a rappelé ma scolarité.

Toute ma scolarité, j’ai angoissée à la fin de chaque contrôle / DS / partiel parce que mes camarades rendaient le double voire le triple de copie que moi à la fin de l’épreuve. Toute ma scolarité, je me disais sur le moment que je n’avais pas écrit assez, que j’allais avoir une mauvaise note, que le prof allait me reprocher d’avoir été trop au but sans développer ni rabâcher mon propos. Il m’aura fallu être à l’université pour comprendre que non en fait pas du tout, la preuve en était mes notes excellentes tout le long de ma scolarité. J’étais sanctionnée quand j’oubliais une information qu’on pensait que je devais fournir en réponse mais on n’a jamais attendu – ni même voulu – de moi que j’écrive sur 5 pages ce qui pouvait tenir sur une. Et ça m’a toujours très bien été.

 

Je ne peux pas m’empêcher de voir une certaine similitude entre les deux. Que si ces personnes avaient appris plus jeune à faire concis, à s’arrêter à l’essentiel, alors à l’âge adulte ils sauraient le faire. Que si on sanctionnait plus strictement le délayage à l’écrit ou à l’oral … je m’énerverais moins lors de ces moments professionnels. Et par pitié, ne faites pas ça vous aussi !

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

D’où viens-tu?